Hellfest, une expérience hors du commun

Cette semaine, je vous cause de mon petit périple au Hellfest à Clisson. 3 eme édition faite en amoureux, et indéniablement c’est la meilleure destination de vacances EVER pour moi! D’une part, parce qu’il y a du bon gros son qui tâche comme j’aime, avec moult groupes de qualitay. Et oui le métal, moi ça me revigore !

Et puis aussi parce que c’est une vraie coupure. Un autre monde. Une expérience hors du commun qui fait un bien fou. On en prends plein les mirettes avec des déco et performances assez incroyables. J’ai l’impression de voyager dans un pays lointain. L’état d’esprit est bon enfant, plutôt bienveillant. Je me sens là bas, un peu comme à la maison. Je peux être moi, pour de vrai. Bref! Le kiff total!

Le Hellfest, 14 hectares pour 180 000 festivaliers 

Le site en lui même est assez monstrueux, tellement il est grand. Il y a 14 hectares + les zones camping ! Il ne faut pas avoir peur de marcher. On a fait le calcul avec mon amoureux, on faisait environ 12 kms de marche par jour. Autant vous dire que la qualité de vos pompes est primordiale !

Et je vous cache pas, qu’il y a des horaires où tous les festivaliers déboulent en même temps, ça devient un peu chaud patate de circuler. Mais d’années en années, les améliorations permettent de vraiment mieux gérer tout ça. Cette année côté camping, il y avait beaucoup plus de zones où on pouvait se poser, notamment avec des transats. Alors, dis comme ça, cela peux vous sembler être du luxe, mais je vous invite à rester debout, à piétiner en plein cagnard toute une journée + soirée … et vous verrez combien avoir la possibilité de se poser ne serait ce que 30 min sur un transat, c’est quand même salvateur !

La particularité du Hellfest, c’est que c’est une asso, du coup les bénéfices sont ré-insufflés dans le festival l’année d’après, pour que l’expérience des festivaliers soit de mieux en mieux. Et pour y être allée à 3 reprises, les améliorations sont vraiment effectives.

Il y a donc plusieurs zones. Les zones de concerts : Mainstage / altar / temple / valley / warzone puis le hellcity square avec plein de « box » où des partenaires avaient leur stand comme doc martens, sea sheperd, harley davidson … Des zones pour se poser comme la forêt ou un espace avec brumisateur décoré en mode post apocalyptique à la sauce Mad Max.

Petit challenge en photo

Pour ce 3eme pèlerinage, j’avais envie de prendre mon appareil photo et de me mettre un peu de contraintes, voir ce que je pouvais sortir en ayant juste une focale fixe à 50 mm, pas de zoom, pas de grand angle, ni téléobjectif et pas non plus de flash, ni de trépied. On croirait pas comme ça, mais c’est HYPER contraignant, surtout pour ce type d’événements ! Parce que je pouvais quasi pas faire de plans d’ensemble, et comme il y a beaucoup beaucoup beaucoup de monde, souvent mon cadrage était parasité ou photo bombé par des joyeux lurons. Les situations de lumière étaient aussi assez difficiles. Impossible non plus de shooter la scène ou des situations qui étaient loin, car il aurait fallu au moins un 200 mm. Bref ! Je me suis testée et je me suis challengé un peu pour sortir quelque chose d’un peu personnel, sortir de ma zone de confort. Cela faisait tellement longtemps que je n’avais pas essayé ce genre d’exercice !

En sachant tout de même que j’étais en mode « OFF « . Autant dire que je dégainais uniquement que pour le plaisir, no pression, juste du fun ! Avec le recul, je me suis rendu compte que j’avais quand même pas mal de photos de couples ! Ah ah ! ben ouais que voulez -vous ! J’aime les lovers moua ! ah ah !

Un festival de toutes les excentricités

Ce que j’aime par dessus tout dans ce festival, c’est croiser des personnes vraiment différentes, et voir que quelque soit les corps, quelques soit les modifications corporelles, quelque soit l’âge, quelque soit les fringues, les costumes, les attitudes, il y a un respect assez grands de toutes et tous. Ici, des femmes peuvent être seins nus. Elles ne se feront quasi pas emmerdées (J’ai mis « quasi », car y a toujours un % de personnes un peu lourdingues, mais il reste assez minime). J’ai moi même été plus ou moins secouée par deux jeunes complètement bourrés sur Ultra Vomit, et de suite, un gros balèze, très calmement les a recadré.

Cette diversité de genres, de styles, de corps, d’âge … Cet espace bienveillant fait un bien fou. Vraiment. C’est pas le monde des bisounours mais presque.

Mon top 4 des meilleurs concerts

Dans l’ordre : Gojira / Tool / Ultra Vomit / Kiss

Gojira : J’ai pas de mot assez intenses, pour décrire au mieux ce concert de Gojira. Une expérience sensorielle et « spirituelle » hors du commun. J’étais en transe pendant tout le concert. Littéralement. Chair de poule sur chair de poule.

Les voir, pour la trentième, quarantième fois (probablement, je ne compte plus à vrai dire). Les avoir soutenu depuis le début, et voir ce qu’ils sont devenus… Leur show au Hellfest, leur énergie, leur zik, leur humilité sans faille, leur puissance, leur humanité, leur générosité. Tout chez eux fait échos en moi. Je les aime d’un amour fou. Et j’en ai eu les larmes aux yeux. Cela a dépassé toutes mes attentes, j’étais comme connectée. Quel bonheur de re-entendre des morceaux du premier album dont la puissance est phénoménale, voir les images du photographe-réalisateur Alain Duplantier sur écran géant, pour leur clip. Tout était parfait. Puissant, jouissif et libérateur. Avec des interludes planants, particulièrement forts, c’était viscéral, incroyable. Des ambiances aux petits oignons. Une sorte de Pink floyd version métal. La fan que je suis était comblée et très émue. Je garderais un souvenir incroyable de ce concert. 

Tool : Ceux là, je les attendais depuis tellement longtemps ! Mon dernier concert d’eux remonte à 2006 je crois, c’était au zénith de paris. J’ai un souvenir assez dingue de ce concert. Je me souviens avoir été comme médusée. Je me revois sortir du zénith bloquant la pleine lune, presque comme hypnotisée.
Pour le Hellfest, heureusement qu’il y avait des écrans méga géants, car je ne voyais rien de là où j’étais (vis ma vie de petite).  Et même si, les écrans ne diffusaient pas le concert mais des visuels expérimentaux (Oui, Maynard – le chanteur- est un peu control freak là dessus … en live souvent il se cache, j’ai déjà vu d’autres concerts de ses side projects comme A Perfect Circle ou Puscifer, et il ne se mets jamais en avant, il parle quasi pas non plus au public.). Perso ça me suffisait. La zic était là. Et quelle zic !!! Ce concert était presque lyrique, planant. Que du bon. Parfait pour finir cette édition de 2019. Avec le recul, j’aurais peut être préférée les voir dans une salle, un cadre plus petit. Car là, c’était vraiment bondé. Et le gars qui mangeait sa tartiflette à côté de moi, j’avoue, ça m’a un peu coupé mon délire ah ah !

Ultra Vomit : Rah la la ! Quelle barre de rire ! Ce concert est une tuerie ! Franchement si vous aimez les délires à la Ludwig von 88, que vous avez une âme punk déglinguos ! Allez y ! Le concert est dispo sur arte jusqu’au 20 décembre 2019 ! Entendre une foule rigoler c’est quand même quelque chose d’assez incroyable.

Et enfin Kiss !
Mais quelle claque ! quelle patate ! Ils ont entre 60 et 70 ans et pouah !!! Et ce show avec strass et paillettes ! Les gars sur bottes en semelles compensées ! Je connaissais vaguement Kiss, et là, vraiment j’ai été agréablement surprise ! Même si le son album ce n’est pas ma came. Là, le concert était vraiment chouette ! Et moi qui aime l’univers des drag queens ! Franchement j’étais servie !

Dans les live que j’attendais avec impatience, il y avait les Stone Temple Pilots. Et Franchement, même si j’aime vraiment beaucoup pas mal de leurs albums, j’ai trouvé que la set list des morceaux choisis étaient pas du tout adaptée au festival. Y avait trop de morceaux tranquilles. Ils ont pas réussi à les intégrer pour que ça claque vraiment. Dommage. Pourtant ils ont un répertoire qui aurait pu vraiment donner pas mal de patate.

Bon aprés, c’est sûr c’est plus le même chanteur (Scott Weiland), mine de rien, ça change mais bon … C’est ma grosse déception du festival.

Mes photos du Hellfest

Les photos que j’ai prise sont faites au feeling, je n’ai pas vraiment répondu aux codes du photo reportage pur. Ce n’était pas une commande, juste pour moi. Sur les 4 jours , je n’avais pas tout le temps l’appareil en main. J’ai donc laissé un peu le hasard du moment me guider. Vous verrez il y a des photos du staff du Hellfest, des photos du décor (qui est juste ouf !), des personnes étonnantes que j’ai croisé, des couples aussi, les toilettes sèches (puisque je vous rabâche qu’on peut être rock n roll et respectueux de la nature!!).

Il y a aussi des moments drôles comme cette nana qui lit Picsou (épique!) ! Des moments pris sur les stands, des détails des sculptures. J’avais aussi envie de ne pas trop interférer dans ce qui m’entourait. Beaucoup de photographes au Hellfest, demandent spontanément aux gens de poser. Perso, je n’avais pas envie. J’étais plus sur une envie de montrer ce que je « voyais ». Ce qui est assez drôle, c’est que dés lors que tu dégaines ton appareil, TOUT LE MONDE pose ! ah ah ! Du coup, c’était challenge de tenter d’être discrète. Enfin voilà !

J’ai beaucoup de respect pour les photographes qui sont accrédités pour ce type d’événements. Y a tellement de choses à capter ! Tellement de moments forts ! 4 jours ultra intenses et des conditions carrément pas faciles !

Si vous voulez en savoir plus, je vous invite à aller voir cette news sur le site de metalorgie ! Y a plein de photos sympas du Hellfest, avec aussi les concerts. Photos qui ont été prise par la team de photographes et journalistes de Metalorgie et il y a notamment le travail du photographe Chazo qui vaut la peine d’être vu ! Et vous verrez aussi des articles qui causent du festoche notament du site Marianne !

Enjoy !